fbpx

2021 Bourses d’été pour étudiants en recherche

Les candidatures pour les bourses d'études 2021 sont maintenant ouvertes. La date limite de soumission des candidatures est le 19 février 2021.

Image is not available

Psoriasis and Beyond

Nous sommes heureux d'annoncer le lancement de l'enquête internationale Psoriasis and Beyond, en partenariat avec IFPA. L'enquête vise à découvrir comment le psoriasis et le rhumatisme psoriasique peuvent avoir un impact sur la vie des individus.

Pendant cette période d'incertitude, nous partagerons des nouvelles et des informations relatives aux risques et aux impacts de COVID-19. Veillez à rester à jour et à prendre soin de vous.

Image is not available
Image is not available

COVID-19

#PsoIntimate

Joignez-vous à nous le jour de la Saint-Valentin pour le lancement de notre campagne #PsoIntimate. Une campagne qui vise à discuter de l’impact que le psoriasis peut avoir sur les relations intimes.

previous arrow
next arrow
Shadow
Slider

Il existe de nombreuses options de traitement pour le psoriasis  Ce qui fonctionne pour un patient, peut ne pas fonctionner pour l'autre, même si les symptômes sont très similaires.

Les traitements pour le psoriasis se classent dans trois catégories :

les traitements topiques,

les médicaments systémiques

une classe particulière de biologiques systémiques.

Biologiques

Les modificateurs de réponse biologique, plus communément appelés biologiques, sont jugés être une option très efficace pour les personnes atteintes de psoriasis modéré à grave.

Les biologiques sont faits à partir de protéines qui sont, soit semblables aux, ou les mêmes que les protéines du système immunitaire produites par le corps. Les biologiques ciblent et bloquent les cellules du système immunitaire responsables de l’inflammation (comme le TNF-Alpha [facteur de nécrose tumorale], l’interleukine 17-A ou les interleukines 12 et 23). Ces cellules et protéines jouent un rôle majeur dans le développement du psoriasis et du rhumatisme (arthrite) psoriasique. Toutefois, leur action diminue aussi la capacité de combattre les infections. Par conséquent, avant de commencer un traitement avec un biologique, les personnes prennent généralement les vaccins communs pour la grippe, les hépatites A et B, la pneumonie, le tétanos, la diphtérie et d’autres maladies infectieuses.

Avant le début du traitement, les personnes subissent généralement des tests de routine pour détecter des problèmes rénaux, hépatiques et tuberculeux. Si vous avez ou développez une infection grave, la thérapie par biologique doit être interrompue jusqu’à votre rétablissement.

Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque congestive, de sclérose en plaques ou de maladies semblables, ou ayant des antécédents familiaux de sclérose en plaques, ne peuvent prendre de biologiques. Ces médications devraient être utilisées avec prudence chez les personnes qui ont des antécédents de cancer ou des antécédents familiaux de cancer.

La plupart des biologiques sont administrés par injection sous-cutanée (sous la peau) par une infirmière ou par la personne elle-même après qu’elle ait reçu une formation adéquate. Les effets secondaires communs incluent de légères réactions cutanées où l’injection a été faite, des nausées, des infections des voies respiratoires supérieures, des éruptions et des maux de tête.

Un autre biologique, l’infliximab, est administré sous supervision médicale par perfusion intraveineuse ou « soluté » à une clinique de jour ou à un département de rhumatologie d’un hôpital. Les perfusions sont données à deux semaines d’intervalle, ensuite six semaines après la première perfusion puis à toutes les huit semaines. Chaque perfusion prend environ deux heures, suivi d’une période d’observation d’une heure ou plus. Les effets secondaires communs incluent de la fièvre, des éruptions, des maux de tête et des douleurs musculaires ou articulaires.

Leur mode d’action

Les biologiques qui sont utilisés pour traiter le psoriasis modéré à grave au Canada sont généralement dans des catégories établies selon leur mode d’action :

  •  Inhibiteurs du TNF
  •  Inhibiteurs d’interleukine

 

Inhibiteurs TNF

Ces biologiques bloquent l’action du facteur de nécrose tumorale (TNF) faite par le système immunitaire. Certaines personnes atteintes de psoriasis ont trop de TNF dans leur corps et cette surabondance peut causer de l’inflammation cutanée. Les bloqueurs de TNF peuvent réduire la quantité de TNF dans le corps à des niveaux normaux. L’utilisation des anti-TNFs est largement répandue pour d’autres maladies comme l’arthrite rhumatoïde ou le rhumatisme (arthrite) psoriasique, et ces médicaments sont utilisés depuis plus longtemps et ont des effets secondaires prévisibles.

Comme les inhibiteurs de TNF peuvent réduire votre capacité à combattre les infections, il est important de parler à votre médecin si vous avez tout signe d’infection ou si vous avez des antécédents de tuberculose ou d’hépatite B. informez aussi votre médecin si vous avez des rechutes d’infections ou si vous avez une maladie, comme le diabète, qui peut augmenter vos risques d’infections. Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, vous devriez discuter avec votre médecin pour déterminer si vous devez arrêter votre médication temporairement.

Les effets secondaires communs

Les bloqueurs TNF peuvent causer de la douleur, de l’inflammation, des saignements ou de l’enflure où ils sont injectés. Certaines personnes peuvent contracter des infections des voies respiratoires supérieures, avoir des maux de tête, des éruptions, des nausées, des douleurs abdominales ou des infections urinaires. De la fatigue, des infections cutanées, des douleurs articulaires et lombaires ainsi que des problèmes de fonction rénale ont aussi été observés.

Inhibiteurs dinterleukine

Les inhibiteurs d’interleukine peuvent prévenir l’action de certaines protéines du corps, appelées interleukines, qui cause les attaques faites par le système immunitaire sur la peau et les ongles. Les médicaments agissent en neutralisant les activités de certaines protéines qui sont présentes à des niveaux élevés dans les maladies comme le psoriasis.

Les inhibiteurs d’interleukine peuvent avoir un effet sur votre capacité à combattre les infections. Parlez-en à votre médecin si vous avez tout signe d’infection ou si vous avez des antécédents de tuberculose ou d’hépatite B. Si vous devez recevoir un vaccin vivant, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, vous devriez discuter avec votre médecin pour déterminer si vous devez arrêter temporairement de prendre votre médication.

Effets secondaires communs

Les effets secondaires communs incluent les infections des voies respiratoires supérieures comme les infections au sinus et les maux de gorge, les réactions où l’injection a été faite, les nausées et la fatigue.

Produits biosimilaires (ou produits biologiques ultérieurs/PBU)

Les produits biosimilaires (aussi appelés produits biologiques ultérieurs ou PBU) sont des médications qui sont seulement semblables à certains biologiques existants (aussi appelés médicament innovateur ou de référence), mais qui n’en sont pas des versions exactes. Les biologiques sont de grosses molécules qui sont produites par des organismes vivants, par conséquent il n’est pas possible d’en faire une copie exacte.

Veuillez consulter la section Biosimilaires pour obtenir plus d’information et prendre connaissance d’importantes considérations et de notre position sur ces produits.

LA DÉCISION DE PRENDRE UN BIOSIMILAIRE (OU UN BIOLOGIQUE) REVIENT UNIQUEMENT AUX PERSONNES ATTEINTES DE PSORIASIS ET À LEURS MÉDECINS.

Pour une comparaison sur les médications biologiques, voir le (seulement en anglais)

Corticostéroïdes topiques

Les corticostéroïdes sont des versions synthétiques d’hormones produites dans le corps et ils sont les médicaments les plus couramment prescrits pour le psoriasis. Les produits topiques à base de corticostéroïdes, qu’ils soient sous forme de crème, lotion, mousse, gel, onguent ou vaporisateur, sont les plus couramment prescrits pour le traitement du psoriasis léger à modéré. Lorsqu’ils sont appliqués sur la peau, ils réduisent l’inflammation dans la partie atteinte, ce qui les rend utiles pour le traitement de plusieurs formes de psoriasis. Ils sont disponibles en préparations de faible dose, forte dose ou très forte dose.

Les corticostéroïdes agissent généralement rapidement et les préparations à faible dose peuvent être appliquées presque partout sur le corps. Pour le psoriasis léger qui se limite à quelques petites plaques, une préparation sans ordonnance à faible dose peut suffire. Toutefois, si les squames des plaques sont épaisses ou si celles-ci sont répandues, des stéroïdes topiques à forte dose peuvent être prescrits seuls ou combinés à d’autres traitements.

Effets secondaires potentiels

Si les corticostéroïdes sont utilisés durant une période prolongée sur une grande surface, il est possible qu’une partie de la médication soit absorbée dans le corps. C’est appelé une absorption systémique et ceci peut mener au syndrome de Cushing, entraîner une cataracte, du glaucome et de l’ostéoporose. Il est important de suivre toutes les instructions fournies par votre médecin relatives à l’utilisation d’une crème ou d’une lotion à base de corticostéroïdes. Les effets secondaires incluent :

                        Une peau fragile, amincie et l’apparition facile d’hématomes (bleus)

                        L’apparition de petits vaisseaux sanguins

                        Des bandes de peau mince et rouge qui changent en lignes fragmentées (vergetures)

                        L’infection de follicules pileux

                        De petites taches rouge ou violettes

                        Des dermatites de contact (éruption)

                        Une vulnérabilité aux infections

                        La pousse de poils

Les corticostéroïdes topiques peuvent aggraver la rosacée, les éruptions autour de la bouche, le pied d’athlète ainsi que les infections. Les produits à activité thérapeutique supérieure sont généralement limités à une utilisation de seulement deux à quatre semaines à la fois pour réduire les risques d’absorption systémique et les autres effets secondaires. Lorsque le psoriasis disparait, l’utilisation des corticostéroïdes topiques est graduellement diminuée et ensuite arrêtée pour réduire les risques de rechute. Il existe une polémique relative au fait que les personnes puissent développer une résistance aux corticostéroïdes avec le temps.

Agents dérivés/analogues de la vitamine D

Les agents dérivés ou analogues de la vitamine D3, comme le calcipotriol, sont offerts en crèmes, en onguents et en solutions principalement pour le traitement du psoriasis léger à modéré.

Les dérivés de la vitamine D3 permettent de réduire l’utilisation des corticostéroïdes topiques. Ces agents sont généralement appliqués une à deux fois par jour pendant environ 8 semaines. Chez certaines personnes atteintes de psoriasis en plaque, lorsque les dérivés sont combinés aux corticostéroïdes topiques, ils sont parfois plus efficaces que chacune des médications prises séparément.

  

Effets secondaires potentiels

Les effets secondaires potentiels incluent des brûlures, des démangeaisons, de l’enflure, de la sécheresse, des éruptions et la peau qui pèle. Ces produits ne devraient pas être utilisés sur le visage. Chez les personnes qui appliquent de fortes doses sur la plus grande partie de leur corps, les dérivés de la vitamine D3 peuvent entraîner une augmentation des niveaux du calcium sanguin qui se résorbent lorsque la prise de médication est arrêtée. Ils peuvent aussi causer une sensibilité à la lumière et une sensation de brûlure s’ils sont appliqués avant la photothérapie aux UVB.

L’onguent à base de calcitriol, une forme active de vitamine D, est aussi couramment utilisé.

Traitement topique combiné

Un traitement topique combiné est actuellement offert aux personnes atteintes de psoriasis au Canada. Il contient du calcipotriol (un analogue de la vitamine D) et du dipropionate de bétaméthasone (un corticostéroïde).

Comme cette médication est une combinaison déterminée de calcipotriol et de bétaméthasone, il a été prouvé qu’elle est plus efficace pour le traitement du psoriasis et qu’elle agit plus rapidement que si les deux ingrédients étaient utilisés seuls. Même si vous appliquez les deux agents séparément, mais au même moment, il est très difficile de le faire dans des proportions optimales. Les deux ingrédients travaillent ensemble pour contrôler le psoriasis et réduire le temps requis pour appliquer la médication.

Cet onguent, ce gel ou cette mousse est appliqué une fois par jour directement sur les plaques de psoriasis. Une fois que le psoriasis s’est amélioré, l’application peut être arrêtée et recommencée au besoin.

Effets secondaires potentiels

L’effet secondaire le plus commun est une légère démangeaison et les effets listés précédemment associés aux ingrédients individuels.

Rétinoïdes topiques

Les rétinoïdes topiques peuvent s’avérer efficaces pour le traitement du psoriasis léger à modéré. Au moins un rétinoïde topique, la tazarotène, est offert au Canada. Lorsque combinée avec des corticostéroïdes, la tazarotène peut aider à prévenir l’amincissement de la peau qui est un effet secondaire commun associé aux corticostéroïdes.

La combinaison d’un rétinoïde topique à la photothérapie UVB peut être plus bénéfique et permettre de réduire l’exposition aux rayons UV nécessaire pour produire un bon résultat.

Effets secondaires potentiels

De l’irritation de la peau dans les plaques ou autour de celles-ci est un effet commun. Celle-ci peut être diminuée avec l’utilisation d’une crème hydratante, en appliquant le produit en alternant les jours, en réduisant la durée de contact avec l’agent (30 à 60 minutes) ou en combinant celui-ci avec un corticostéroïde.

Les femmes enceintes et qui allaitent ne peuvent utiliser des rétinoïdes à cause des risques élevés d’anomalies congénitales avec lesquelles ils sont associés.

Pour une comparaison des médications topiques sous ordonnance, voir la section Tableau des traitements topiques

Autres agents topiques

Les hydratants en vente libre (émollients) laissent un film sur la surface de la peau qui forme une barrière pour retenir l’humidité dans les couches supérieures de la peau. Ces produits peuvent être apaisants et aider à enlever les squames qui se forment dans les plaques de psoriasis. Ils peuvent aussi augmenter l’efficacité des autres traitements topiques. Utiliser un hydratant jusqu’à trois fois par jour est une addition à une thérapie pour le psoriasis, toutefois un tel produit ne contrôlera pas seul les éruptions.

L’acide salicylique peut réduire la desquamation et attendrir les plaques rouges de psoriasis. Il est souvent combiné à d’autres agents topiques. Il ne devrait pas être appliqué sur plus de 20 % de la surface du corps. Son usage chez les enfants n’est pas recommandé ainsi que chez les personnes ayant des problèmes avec leur foie ou leurs reins. Cet agent peut réduire l’efficacité de la photothérapie aux UVB et il peut interagir avec certaines médications prises oralement.

L’anthraline est une crème jaunâtre qui est principalement utilisée comme thérapie de contact de courte durée (20 à 30 minutes) pour le psoriasis léger à modéré et pour le psoriasis du cuir chevelu difficile à traiter. Les désagréments liés à son usage et sa mauvaise apparence cosmétique sont des désavantages majeurs. Cet agent n’est pas aussi efficace que les corticostéroïdes topiques sous ordonnance ou les dérivés de la vitamine D. L’anthraline peut tacher la peau, les vêtements et autres objets avec lesquels elle est en contact. Les autres effets secondaires incluent l’irritation de la peau. Cet agent n’est plus en vente libre, mais il peut être préparé par un pharmacien.

Les préparations de goudron ne sont plus utilisées aussi fréquemment qu’elles l’étaient pour traiter le psoriasis. De nos jours, elles sont offertes principalement en vente libre sous forme de shampoings et de gels pour traiter le psoriasis léger à modéré. Les compositions ne sont pas standardisées et l’efficacité du goudron diffère d’une préparation à une autre. Par exemple, certaines études ont démontré qu’une lotion contenant 1 % d’extrait de goudron est plus efficace qu’une autre en contenant 5 %. L’odeur et les problèmes liés aux tâches et à l’aspect cosmétique peuvent décourager plusieurs patients d’utiliser le goudron. Les effets secondaires potentiels incluent la photosensibilité aux rayons UVA, la dermatite de contact et l’infection des follicules pileux.

Les traitements systémiques sont toutes les formes de thérapies administrées de manière orale (en comprimés ou en liquide), par injection ou par perfusion intraveineuse (soluté). Ces traitements agissent dans le corps contrairement aux traitements topiques qui sont appliqués directement sur la peau.

Cyclosporine

La cyclosporine supprime la réponse immunitaire. Elle a longtemps été considérée comme étant un des traitements les plus efficaces du psoriasis chez certaines personnes. Les médecins prescrivent généralement la cyclosporine aux personnes ayant des éruptions graves ou lors de rechute après que d’autres traitements aient été utilisés. Elle guérit souvent la peau rapidement.

Effets secondaires communs

La prise à long terme de la cyclosporine présente des risques de problèmes aux reins, au foie et d’autres problèmes comme le cancer des ganglions, une augmentation de la tension artérielle et le cancer de la peau. Par conséquent, la prise de cyclosporine est généralement limitée à de courtes périodes qui n’excèdent habituellement pas un an ou deux. Cette médication interagit avec plusieurs médicaments ; vous devriez donc donner à votre médecin la liste complète des médicaments et suppléments que vous prenez.

D’autres effets secondaires potentiels incluent entre autres de l’hypertension, de la croissance pileuse (poils) excessive, des maux de tête, un risque plus élevé d’infection, des douleurs aux muscles/os, des tremblements, de la fatigue, de la toux, des écoulements nasaux, de l’essoufflement, des douleurs à l’estomac, de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, de l’engourdissement ou des picotements à la peau et de l’affaiblissement. Des tests sanguins réguliers sont prescrits pour faire le suivi de problèmes métaboliques potentiels comme des concentrations sanguines élevées de magnésium ou d’acide urique.

Méthotrexate

Ce médicament a traité le psoriasis modéré à grave durant plus de 50 ans. Le méthotrexate agit en supprimant le système immunitaire, arrêtant ainsi le corps de s’attaquer à lui-même, de manière à prévenir l’inflammation de la peau qui mène au psoriasis. Il peut être très efficace, et certaines personnes répondent très bien à ce médicament et le prennent pendant plusieurs années.

Effets secondaires communs

Bien qu’il soit efficace chez plusieurs personnes, le méthotrexate peut présenter des risques plus élevés d’infections, car il supprime le système immunitaire.

Les effets secondaires communs potentiels incluent de la nausée, de l’anorexie, des ulcères de la bouche et de la fatigue. D’autres effets secondaires potentiels et plus graves incluent des problèmes de foie, de reins, de poumons et de moelle osseuse. Plusieurs spécialistes recommandent la prise de suppléments de folate aux personnes qui prennent cette médication pour éviter les problèmes gastro-intestinaux et de moelle osseuse.

Cette médication n’est pas pour tous ; les médecins ne la prescrivent pas aux femmes enceintes ou qui allaitent ni aux personnes ayant des problèmes de foie ou de reins, qui sont atteintes d’une hépatite ou d’une leucémie ou qui ont des antécédents indiquant qu’elles ne prennent pas leurs médicaments ou qu’elles ont des antécédents d’alcoolisme. Ceux qui prennent le méthotrexate doivent se soumettre à des tests sanguins périodiques pour s’assurer qu’ils n’ont pas de problèmes de foie ou d’autres effets secondaires.

Les interactions avec les médicaments suivants devraient être prises en compte :

  • • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) communs, comme l’ibuprofène, les salicylates, le naproxène, l’indométacine et la phénylbutazone ;
  • • Les antibiotiques communs, incluant la pénicilline, les sulfonamides, le triméthoprime/sulfaméthoxazole, la minocycline et la ciprofloxacine ;
  • • Les diurétiques thiazidiques, la sulfonylurée, la phénytoïne, les barbituriques, le furosémide.

Rétinoïdes

Les rétinoïdes, comme l’acitrétine, sont dérivés de la vitamine A. Ils sont généralement réservés au traitement du psoriasis grave qui couvre plus de 10 % du corps ou qui cause des incapacités physiques, professionnelles ou psychologiques. Ils sont particulièrement bénéfiques pour le psoriasis présent sur la paume des mains et la plante des pieds. Pour de meilleurs résultats, les rétinoïdes oraux sont souvent combinés à la photothérapie par UVB ou la puvathérapie et la thérapie par biologique.

Ces médications agissent en réduisant la croissance des cellules cutanées, en prévenant l’enflure de la peau et en interrompant l’attaque que le corps fait sur lui-même. Lorsqu’ils sont combinés à d’autres agents, ils agissent en synergie permettant la réduction des doses de chacun des autres médicaments.

Les rétinoïdes oraux sont sécuritaires pour une prise à long terme et ils sont souvent prescrits comme thérapie de maintien.

Effets secondaires communs

Les effets secondaires potentiels incluent une sécheresse des yeux, de la bouche et du nez, des saignements de nez, une peau sèche, des lèvres enflées ou craquelées, des ongles cassants, des pertes de cheveux, des nausées, des douleurs à l’estomac, des douleurs aux muscles ou aux articulations, des sensations de picotement et de démangeaisons, des brûlures ou une peau collante.

Les rétinoïdes oraux ne doivent pas être pris par les femmes en âge de procréer à moins qu’elles n’utilisent un moyen fiable de contraception. Comme la médication demeure dans le corps durant une longue période, les femmes devraient éviter de devenir enceintes lorsqu’elles prennent l’acitrétine ainsi que durant trois années complètes suivant l’arrêt de la prise de ce médicament. Les femmes qui allaitent ne devraient pas prendre de l’acitrétine.

Des tests sanguins réguliers servent à faire le suivi des taux de cholestérol et de triglycéride ainsi que du fonctionnement du foie et des reins.

Les interactions avec les autres médicaments pour le psoriasis sont possibles, comme avec la cyclosporine ; les personnes devraient éviter la prise de suppléments qui contiennent de la vitamine A pour prévenir une surdose.

Pour une comparaison des médicaments systémiques, voir la section Tableau des traitements systémiques